[]
+1 514-351-8653

BLOGUE OKÉ TRIATHLON Notre Blogue

Nage En Eau Libre Autour De Montréal

Swimming FBrisson COMMENTAIRES 04 May, 2020

Les gens nous demandent souvent si nous avons des endroits à leur suggérer pour nager en eau libre près de Montréal.

Suite à notre dernier blogue, un triathlète nous a posé la question suivante: ''la natation en eau libre est également très difficile d'accès autour de Montréal. Avez-vous des endroits à suggérer. J’habite près du fleuve, certains endroits semblent séduire et bien protégé mais je ne connais pas la qualité de l’eau''

C’est une bonne question et, bien que Montréal soit entourée d'eau, la réponse n’est pas simple.  Voici donc un petit guide rapide pour la nage en eau libre dans la Grande Région de Montréal.

Par François Brisson, Spécialiste Technique, OKÉ Triathlon

Il existe plusieurs endroits qui sont soit aménagés pour la nage en eau libre, ou propice à l’entraînement dans la région de Montréal.  Nous vous invitons à visiter la page Nage en eau libre de notre site web, dans la section Triathlon 101, pour y trouver quelques suggestions de sites, des trucs et des conseils.

En général, le Fleuve est un très bon endroit pour la nage.  On pourrait penser que comme Montréal et Laval sont des Îles, nous aurions un accès facile et rapide à de l’eau pour la nage en eau libre, mais ce n’est pas le cas.  L’enjeux n’est pas tant la qualité de l’eau, mais plus souvent l’accès à l’eau et le partage du plan d’eau.  La grande majorité des berges sont du domaine privé et de nombreux plaisanciers se partagent l’eau lors de la saison estivale, il faut donc jongler avec ceci et être prudents.

Dans un premier temps, il faut savoir que la qualité de l’eau dans la région de Montréal est généralement très bonne.  Si certaines plages publiques sont fermées pendant quelques jours à chaque saison en raison de la présence de coliformes fécaux, c’est que ces plages sont aménagées dans des secteurs où il y a peu de mouvement de la masse d’eau (ie du courant) et avec la chaleur des mois de juillet et août, il arrive parfois qu’il y ait une accumulation de bactéries.  Or, il se trouve que ces mêmes endroits ne sont pas l’idéal pour pratiquer la nage en eau libre, donc ce n’est pas un enjeu véritable.

Il faut comprendre que le Fleuve est une grosse rivière et qu’il y a du courant, parfois fort.  Le courant sera plus fort au printemps qu’à l’automne.  Plus il y a du courant, moins il y a d’algues de surfaces et meilleure est la qualité de l’eau, mais la natation sera plus difficile.  Si vous ne connaissez pas bien l’endroit, restez près du bord, apportez une bouée de nage pour marquer votre position et planifiez votre point d’entrée et de sortie.  Si vous prévoyez un aller-retour, débutez face au courant, et divisez votre temps de nage 2/3 pour l’aller et 1/3 pour le retour.  Vous devriez revenir près de votre point d’entrée.

Si vous êtes pris dans un courant de surface plus fort et que vous remarquez que vous êtes déporté, fixez la rive et nagez vers elle.  Ne fixez pas un point précis sur la rive pour tenter d’y arriver, cela ne fonctionnera pas et vous vous épuiserez.  Simplement nager perpendiculairement au courant, toujours vers la rive, et vous y arriverez.  Au pire, vous aller prendre une petite marche pour revenir à la voiture!  Worse Case Scenario : une fois dans le Lac St-Pierre, le courant diminue et vous pourrez aller souper à Berthier ou à Trois-Rivières


Partager cet article Média Sociaux