[]
+1 514-351-8653

BLOGUE OKÉ TRIATHLON Notre Blogue

Garder Le Focus Et Rester Motivé

Trucs Et Conseils FBrisson COMMENTAIRES 25 Apr, 2020

Pour plusieurs la nouvelle est tombée durement.  Pas que c’était une surprise, tout le monde s’y attendait, mais de le lire officiellement, ça démontre une fois de plus l’emprise du Covid-19 dans chacune de nos vies.  Il n’y aura pas d’événements Ironman à Tremblant cet été, ni ailleurs pour un bon bout de temps, si on se fie aux rumeurs. 

Par Geneviève Gravel, propriétaire, OKÉ Triathlon

Que ce soit Tremblant, ou n’importe quelle autre course, ça implique pour plusieurs de remettre à plus tard une course qu’ils attendaient depuis longtemps, un happening entre amis et même, pour certains, le défi d’une vie. Ça représente aussi des mois d’entraînement et de sacrifices pour la plupart.  Cet aussi, pour plusieurs personnes le fruit d’efforts souvent déployés dans le but de changer leur vie et leurs habitudes. Dans d’autres cas, c’est une façon de célébrer une victoire suite à une épreuve de la vie, de souligner un moment important et bien précis dans leur vie.  Pour d’autres, ça devait être « leur » course, celle où ils allaient battre leur record personnel, peut-être même l’occasion de se qualifier pour Kona. Toutes les raisons sont bonnes. Et pour tout le monde, c’est un objectif à viser et une source de motivation.

Alors la  grande question est « Qu’est-ce qu’on fait » pendant 1 an?  Et bien, on continue.  Pas au même rythme bien sûr, mais en mode maintenance.  Il faut poursuivre l’entraînement, garder la forme, travailler la technique, maintenir nos acquis et se faire de nouveaux plans.  Voici quelques suggestions :

Nage

La seule et unique façon d’améliorer votre nage est d’améliorer votre technique.  Si les piscines publiques sont fermées, c’est en fait une excellente opportunité de maximiser les sorties de nage en eau libre.  On vous l’a répété souvent dans le passé, ‘’aussitôt que vous le pouvez, mettez de côté la piscine pour privilégier les sorties en eau libre’’.  Cette année, la situation ne nous donne pas le choix.  Mais c’est positif, ça vous permet de travailler votre nage en continu, de vous habituer au feeling du wetsuit et pour ceux qui commencent, d’apprivoiser un élément avec lequel vous n’êtes pas familier. Après tout, c’est la qua ça va ses passer le jour ‘’J’’ venu.

Profitez donc bien de la saison pour adapter votre entraînement aux conditions de l’eau libre.  Visez 3 sorties par semaine en eau libre, mais si c’est impossible, le plus sera le mieux. Et même si les piscines publiques ouvraient leurs portes d’ici peu, il est quand même important de maintenir une certaine fréquence de nage en eau libre parce que nager en piscine ça aide, mais ça ne représente pas les conditions réelles dans lesquelles vous allez nager lors de vos triathlons. Votre corps ne travaillera pas de la même façon quand vous lui demanderez de faire de la nage en continu vs le ‘’stop and go’’ dans les couloirs de la piscine.  Ça vous permettra aussi de travailler votre sens de la direction…eh non, il n’y a pas de lignes dans le fond du lac ;-). Vous pourrez aussi vous acclimater à tous les scénarios, température de l’eau froide, vent, vagues, soleil, etc et apprivoiser ces éléments.

Idéalement, vous voulez nager 3-4 fois par semaine afin de vous améliorer en natation et toujours débuter votre entraînement par un bloc technique.  L’objectif est d’améliorer votre technique de nage quand vous avez l’énergie pour le faire.  Les blocs de répétitions, pour développer l’endurance et le cardio, devraient venir après vos éléments techniques.  Si vous sentez, pendant l’entraînement, que votre technique se dégrade, vous ne devriez pas trop pousser, car à partir de ce moment, vous ne faites que vous entraînez à être mauvais!

Il est évident qu’il faut balancer la natation avec le vélo et la course, et même si plusieurs coach ont tendance à suggérer à leurs athlètes de mettre peu d’effort dans le segment de nage, prétextant que le gain n’est pas significatif sur l’ensemble de l’épreuve, il faut garder deux choses en tête. 

    1. Vous avez choisi de faire du TRIATHLON.  Vous auriez pu choisir de faire du duathlon ou tout simplement du vélo!!! Mais vous avez choisi de faire du TRIATHLON ;-) et en triathlon il y a 3 disciplines à travailler et à améliorer, et la natation en fait partie. Si pour certains, c’est une bénédiction, pour la plupart, c’est une défi supplémentaire…après tout, nous ne sommes pas des poissons, l’eau ce n’est pas notre élément naturel.  Alors que dans le cas du vélo ou de la course à pied, la plupart d’entre nous avons commencé à une jeune âge. Mais le plaisir de faire des triathlons n’est-il pas de vous dépasser, de repousser vos propres limites?
    2. Sortir en avant du peloton de nage vous place dans une position favorable pour vous démarquer en vélo.  On vous le dit souvent, vous ne gagnerez peut-être pas un triathlon grâce à la nage, mais vous pouvez le perdre. Au-delà de gagner la course, si votre objectif est de réaliser votre meilleur temps personnel, vous n’y arriverez pas si vous êtes pris dans le ‘’traffic’’. La congestion, fréquemment présente en T1, est souvent une source de frustrations, d’incidents et de pénalités (règles de sillonnage, de dépassement, etc…), alors si vous pouvez vous positionner en avant du ‘’pack’’, ça sera à votre avantage.

Si vous avez une bonne saison de nage en eau libre, vous pourrez poursuivre votre développement technique pendant l’hiver et être prêts pour la saison 2021.

Et pour ceux qui n’aiment vraiment pas la portion natation et qui continuent de choisir le triathlon comme discipline, j’ajouterais que comme dans toute activité ou sport, si vous avez le bon équipement, vous augmentez vos chance d’aimer ce que vous faites. Êtes-vous déjà allé faire de la randonnée pédestre ou même tout simplement marcher sur une longue distance avec la mauvaise paire de souliers? Êtes-vous déjà allé faire du camping avec de vieux sacs de couchage qui gardent l’humidité?  L’entraînement est important mais l’équipement que vous utilisez aussi. Et ça ne veut pas dire acheter ce qui se fait de plus cher dans chacune des discipline, mais d’investir intelligemment dans chacune des discipline.  Au risque de répéter, en triathlon il y a 3 disciplines et vous devez leur donner autant d’amour, tant au niveau de l’entraînement que de l’équipement. Et nous avons des tonnes de témoignages, à chaque jour, de gens qui ont mis en application ce principe et qui nous confirment ceci. Si quelqu’un vous convainc de mettre toutes vos économies dans le vélo le plus cher qui se fait sur le marché et d’utiliser une vieille paire de running trouée et un wetsuit de planche à voile qui trainait au chalet, il n’a pas compris ce que c’est que de faire du triathlon!!!

Avec le bon équipement, il est facile d’envisager nager en eau libre jusqu’à la mi-octobre.

Nous ne pouvons couvrir tous les aspects de la nage dans un seul blogue mais si vous avez des questions ou si vous aimeriez que l’on couvre un sujet en particulier, n’hésitez pas à nous faire parvenir vos questions et vos demandes spéciales.

Les suggestions pour le vélo et la course à pied se retrouveront dans un prochain blogue…

 


Partager cet article Média Sociaux